Vous êtes ici

Block title
Block content

Gouvernance alimentaire dans le Nord-Pas de Calais : retour sur une expérience de dialogue pluri-acteurs (2010 – 2015)

Aujourd’hui, le système alimentaire est fondé sur un mode de production agro-industriel et une consommation de masse qui le rendent difficilement soutenable au regard de ses impacts sociaux et environnementaux. Ce système est en outre fortement globalisé et de plus en plus déconnecté des territoires. Face à ces dérives, émerge actuellement une dynamique de relocalisation, notamment à travers le concept de « système alimentaire territorialisé ».
Dans ce contexte, les collectivités territoriales deviennent des acteurs clés pour la promotion d’une alimentation durable. La déclaration de Rennes, adoptée par l’Association des régions de France en 2014 et le Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan, élaboré en 2015, sont deux initiatives récentes qui témoignent de ce nouveau rôle.

Entre 2011 et 2015, la Région Nord-Pas-de-Calais a réalisé un travail pionnier dans la construction d’une gouvernance alimentaire régionale en tant qu’enjeu stratégique de développement. Cette note revient sur l’origine du projet, son contenu politique, et la méthode qui l’a caractérisé. Elle se concentre sur les jeux de pouvoirs qui ont façonné le processus, que ce soit lors de la mise à l’agenda de la question alimentaire, au-delà du prisme de la politique agricole ; lors de la constitution d’un dispositif de pilotage interne ; ou au cours du débat public régional sur l’alimentation organisé entre les différentes parties prenantes. Elle souligne notamment en quoi les contraintes liées au fonctionnement néo-corporatiste de la politique agricole, au caractère non partagé de l’urgence écologique et au pouvoir des acteurs économiques, rendent difficile la mise en œuvre d’une gouvernance alimentaire partagée sur le territoire.


Type de rapport: 
Rapport d'étudiants